Des processus de planification de la demande et de gestion des stocks existent pour aider à éviter:

  • Niveaux d’inventaire inutilement élevés (surstocks)
  • Radiations de stocks coûteuses
  • Utilisation excessive de services de transport haut de gamme
  • Engagements manqués et niveaux de service médiocres

Les ERP suivent les stocks et les ventes au niveau des SKU, mais l’optimisation des stocks va au-delà. La plupart des détaillants et grossistes prennent donc la planification dans Excel comme point de départ.

 Il s’agit cependant d’une solution sous-optimisée, contenant des coûts cachés. L’implémentation manuelle de chaque feuille personnalisée entraîne un processus non standard. Cela conduit à un élément de risque, de rigidité au sein du système et à une contrainte à long terme sur la croissance. Au fur et à mesure que les modèles sont construits et évoluent, ils s’écartent de plus en plus de tout point de départ standard.

 Les feuilles de calcul sont rarement documentés et bien qu’ils puissent être parfaitement logiques pour le membre de l’équipe qui les a construits, les parties prenantes de la gestion de l’offre doivent être en mesure d’utiliser et de tirer des informations du système. Si la seule personne qui comprend vraiment le modèle est absente pour cause de maladie ou de vacances ou quitte l’entreprise, cette feuille de calcul devient un point de défaillance unique non pris en charge. 

Avec plusieurs personnes manipulant des feuilles de calcul individuelles, la documentation (ou l’absence de) des modifications apportées est une autre préoccupation. Il est peu probable que les modifications soient simples, nécessitant une intervention manuelle dans plusieurs domaines, et lorsqu’elles sont effectuées, il n’y a pas de méthode immédiate pour les consigner et suivre leur impact sur le modèle.

Des précieuses ressources en temps sont investies dans la maintenance d’un système basé sur des feuilles de calcul – cette surcharge de support inutile est coûteuse pour l’entreprise. Pour gérer tous vos produits, la feuille est susceptible d’être volumineuse, de l’ordre de milliers de cellules au moins. Avec autant de données dans une seule feuille de calcul, un processus d’audit régulier est nécessaire pour s’assurer que toutes les informations sont traitées correctement, en particulier lorsque vous considérez la recherche qui estime que 94% des feuilles de calcul contiennent des erreurs. Ne parlons même pas de la possibilité que la feuille entière soit corrompue … 

Dans toute entreprise traitant une gamme de produits, il est peu probable que les modèles de demande soient cohérents pour tous les produits. L’application d’une méthodologie de prévision universelle se traduira par une approche statistiquement erronée consistant à construire des erreurs sur des erreurs dues à des hypothèses invalides pour certains éléments. Nous explorerons les implications des multiples variables en jeu dans l’optimisation des stocks dans notre prochain article. 

Si nous vous avons déjà convaincu que les feuilles de calcul ne sont pas à la hauteur de la tâche de gérer vos processus de gestion des stocks, contactez-nous dès aujourd’hui pour voir à quel point le logiciel AGR pourrait faire une différence par rapport à votre position sur le marché.